Blog

Comment financer le lancement de son foodtruck  ?
Développement

Comment financer le lancement de son foodtruck  ?

Le bon démarrage d’un projet de food truck passe nécessairement par le financement de celui-ci. Pourtant, l’investissement à réaliser pour lancer un tel projet tourne autour des 40  000 euros, ce qui constitue un montant initial assez conséquent. Pour aider les porteurs de ce projet à trouver le capital pour commencer leur activité, de nombreuses solutions de financement leur sont proposées. Découvrez dans cet article comment financer les derniers détails du lancement de son foodtruck.

Financer le lancement de son foodtruck grâce au microcrédit

L’une des solutions de financement les plus sûres pour commencer son activité foodtruck reste le microcrédit. En effet, toute personne qui souhaite créer ou reprendre une entreprise peut solliciter un microcrédit professionnel. C’est un micro prêt pour les professionnels exclus du système bancaire classique en raison de leurs maigres revenus ou d’une situation de surendettement. Dans le cas typique du foodtruck, ce moyen de financement peut contribuer à effectuer l’achat des premiers stocks de nourriture par exemple.

De même, le microcrédit professionnel peut aider à la création d’un site internet ou à l’acquisition du matériel nécessaire au lancement de son activité de foodtruck. Les taux d’intérêt pratiqués pour cette forme de prêt sont généralement compris entre 5 et 8 %. Et le remboursement du crédit ne dépasse pas généralement les 48 mois. Si vous souhaitez financer les derniers détails permettant de lancer l’activité de votre foodtruck, vous pouvez faire appel à la plateforme Finfrog qui propose jusqu’à 600 euros en moins de 48h. Le processus est simple, rapide et efficace.

Opter pour le crowdfunding et les prêts d’honneur

Le crowdfunding reste une forme de financement participatif qui donne la possibilité aux particuliers de financer un projet de foodtruck. Le processus qui permet de récolter les montants se déroule par le biais de plateformes spécialisées. Le principal avantage de cette solution reste que le porteur du projet peut bénéficier de grosses sommes d’argent. Pour amener les personnes à soutenir son foodtruck, l’entrepreneur doit juste trouver le moyen de bien vendre et d’expliquer son projet.

Par ailleurs, la personne qui veut créer un foodtruck peut passer par le prêt d’honneur pour lancer son activité. Ce prêt proposé par des associations publiques permet d’emprunter de l’argent à taux zéro. La seule garantie donnée par l’entrepreneur demeure son attestation sur l’honneur pour le remboursement. Pour obtenir ce type de financement, le propriétaire du foodtruck doit déposer un dossier qui contient un business plan auprès d’un organisme adapté.

Solliciter les aides et subventions

De nombreuses aides publiques et privées permettent de réduire les frais de création d’un foodtruck. Voici ci-dessous quelques-uns de ces accompagnements.

Aides et subventions générales

Les aides comprises dans cette catégorie sont les suivantes :

  • L’aide à la reprise ou à la création d’entreprises (ARCE) : le promoteur de foodtruck qui a déjà bénéficié de l’ARCE peut recevoir des allocations chômage sous forme de capital versé par pôle emploi. Ceci garantit même une aide tout au long du déroulement de l’activité ;
  • Les subventions par régions : chaque région apporte une subvention aux projets d’entreprise selon des critères spécifiques. Ainsi, vous pouvez vous renseigner sur les opportunités qu’offre sa région dans le domaine avant de lancer votre activité ;
  • Le contrat d’appui au projet d’entreprise (CAPE) : si le promoteur décide d’ouvrir son foodtruck en tant que société, il bénéficiera de l’accompagnement financier ou matériel d’une entreprise existante.

Aides et subventions spécifiques

Les aides et subventions spécifiques pour le lancement d’un foodtruck concernent essentiellement le FISAC et la fondation Kronenbourg. Le Fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce (FISAC) reste un accompagnement accordé aux commerces et par conséquent aux foodtruck. Pour obtenir cette aide, le porteur du projet doit effectuer une demande auprès de la chambre des commerces. Quant à la subvention de la fondation Kronenbourg, elle s’adresse principalement aux entrepreneurs du secteur de la restauration. Cette subvention permet à l’entrepreneur de bénéficier des avantages au niveau des banques.

Penser à la love money ou au financement personnel

La love money constitue une forme de financement qui permet à l’entrepreneur d’impliquer son entourage dans la création de son activité. Cela représente sans aucun doute un levier facile à enclencher si le promoteur dispose des proches qui peuvent lui prêter de l’argent. En optant pour cette solution, le porteur du projet possède une large marge pour le financement de son activité. Avec la love money, l’entrepreneur obtient rapidement d’importantes sommes sans effectuer des démarches fastidieuses.

D’un autre côté, l’apport personnel peut contribuer à lancer un foodtruck rapidement. Lorsque le promoteur investit ses propres fonds, il est épargné des pressions liées aux échéances de remboursement des prêts. De même, cette option met l’entrepreneur à l’abri des investisseurs qui peuvent grignoter le capital de son activité. L’apport personnel permet également d’envoyer des signaux positifs aux futurs investisseurs, puisqu’il démontre l’implication du porteur du projet dans le développement de son foodtruck. Cependant, l’entrepreneur ne doit mettre son argent que s’il peut se le permettre.

Koust

Koust est un logiciel de gestion dédié aux métiers CHR.
Koust permet d’optimiser la rentabilité de votre établissement.
L’idée est simple : mieux contrôler les quantités et les coûts en ayant plus de contrôle sur l’approvisionnement et la production.

Essai gratuit

Demander une démo